UNION NATIONALE : QUEL MANQUE DE RESPECT!

UNION NATIONALE : QUEL MANQUE DE RESPECT!

Union nationale !

Il fallait s’y attendre, face à une pandémie d’une telle violence, ressort avec force cette idée récurrente que les gouvernants de ce pays ont utilisé de tout temps : s’unir en oubliant les choses qui fâchent, dépasser les divisions politiques et sociétales, afin de construire un après réinventé et neuf.

L’idée est humainement belle et moralement enthousiasmante.

Mais tellement irrespectueuse : irrespectueuse, oui, car pour s’unir, il aurait fallu au préalable que toutes les composantes de cette union en devenir, en particulier les peuples qui composent l’hexagone, aient bénéficié par le passé de la considération et de l’écoute de la part des gouvernants français.

Or, à Pour la Bretagne, nous n’avons pas l’impression que les demandes des Bretons depuis des décennies – réunification, langues et culture, plus grande autonomie de décision – aient réellement été prises au sérieux.

Faire ainsi appel, sans vergogne, à des gens dont on a méprisé les aspirations, n’est franchement pas très honorable.

Mais que ceux qui, depuis Paris, tentent de maintenir le bateau France à flot se rassurent : les Bretons ont autant de coeur et de conscience que n’importe qui, et ils feront ce qu’il faut.

Michel LE TALLEC

 

A un ami

A un ami

Chers amis, adhérents et sympathisants,

 

Notre ami Pierre Quinquis nous a quitté  mardi, à la suite d’une longue maladie qui s’est dégradée ces dernières semaines.

Pierre est né dans le bas-Léon et passait sa retraite de l’agroalimentaire à Karaez-Carhaix où il était impliqué dans le conseil municipal. Il était aussi le trésorier de l’association de financement de notre mouvement politique.

Lire la suite

CORONAVIRUS : LA BRETAGNE EN MARCHE A T-ELLE DES CHOSES A CACHER AUX BRETONS ?

CORONAVIRUS : LA BRETAGNE EN MARCHE A T-ELLE DES CHOSES A CACHER AUX BRETONS ?

Il fut un temps, existait ce qu’il était convenu d’appeler des ligues de vertu, chargées de défendre la bienséance et la rectitude des comportements de tout un chacun. Des prix étaient même décernés aux personnes jugées les plus méritantes. Ces ligues de vertu ont disparu depuis

longtemps, mais nous nous proposons, à Pour la Bretagne, de les ressusciter et de décerner

Lire la suite

CORONAVIRUS : EN BRETAGNE, NOUS SAV(I)ONS FAIRE! MAIS IL N’EST PAS TROP TARD…

CORONAVIRUS : EN BRETAGNE, NOUS SAV(I)ONS FAIRE! MAIS IL N’EST PAS TROP TARD…

 

Il sera toujours temps, une fois la pandémie passée – nous l’espérons tous – de demander des comptes aux responsables politiques français sur leur gestion de la crise du coronavirus. Inutile de s’arrêter à la provocation du président Macron, toujours prompt à fustiger, qui a récemment qualifié « d’irresponsables » ceux qui avaient l’outrecuidance… de poser des questions.

Lire la suite

Mon coup de gueule : le coronavirus et la honte …

Mon coup de gueule : le coronavirus et la honte …

On apprend que 145 religieuses étaient confinées depuis le 8 mars. Et que, bien sûr, aucune n’est sortie pour voter. Ce qui n’a pas empêché certaines de mourir du coronavirus. Et ce n’est qu’un exemple parmi bien d’autres.

En fait je n’en reviens toujours pas que le premier tour des élections municipales ait pu être organisé le 15 mars. C’est complètement irresponsable en fait. Finalement, le pire, c’est que ça ne paraît qu’une petite chose par rapport à la désorganisation constatée de la machine étatique devant cette pandémie. Car le pays où la couverture sociale et la santé coûtent un bras à tout le monde est incapable de fournir le matériel minimum pour sauvegarder sa population. Sidérant.

Je parle rarement de questions personnelles, mais au moment où un membre de ma famille vient d’être emporté, on a appris que dans cet établissement lorientais accueillant plusieurs dizaines de patients, seuls trois tests de dépistage ont pu être faits par manque de kits et de réactifs. Conclusion:  il est donc impossible d’isoler les porteurs et le virus a eu tout son temps pour se répandre. Et la « solution » : on enferme tout le monde ensemble : personnes saines et porteurs du virus…

Et ne parlons pas du manque d’oxygène et du refus d’accueil en hôpital. Je ne remets pas en cause le dévouement du personnel qui risque sa vie, mais le manque de moyens criants. Dans un pays qui se targue d’être le meilleur en la matière ?

Alors, oui, on peut vraiment se demander où sont passés les moyens financiers dégagés par les cotisations et autres impôts ? Et qu’on nous explique la différence de résultats entre l’Allemagne et la France ? Juste pour sourire tristement, il y a dix jours, les politiques et médias français traitaient par le mépris ces pauvres Italiens. Accusant la régionalisation d’être à l’origine de tous leurs maux. Ou encore le quotidien Libé qui accusait le fédéralisme allemand d’être un propagateur du virus

Alors, le centralisme à la française, il en est où ? A la ramasse, et on le paie cash. Oui, c’est beau tous ces énarques et hauts fonctionnaires qui nous font la leçon toute la journée, toute l’année.Du style:  nous avons de la chance de vivre dans un pays super administré. Ah bon ? Une majorité d’incapables, on dirait plutôt. Englués qu’ils sont dans leurs conservatismes et leurs certitudes idéologiques. « Ça marche, ça va marcher puisqu’on est les meilleurs ».Vous avez vu leur « hôpital de campagne »: on se croirait dans la série Mash !!!

Oui, je suis en colère, car leur impéritie hautaine va nous coûter très cher, humainement parlant.

Jacques-Yves Le Touzé

 

 

Covid – 19 : Pistage et flicage

Covid – 19 : Pistage et flicage

Crise sanitaire, confinement, autorisations de sortie, arrêt ou fonctionnement des entreprises au ralenti, décisions par ordonnances, rumeur de pistage des personnes atteintes par le covid 19 via les mobiles, et quoi encore ? On y va gaillardement, mais jusqu’où ?

La CNIL ne s’est d’ailleurs pas trompée, réclamant le traitement des données « anonymisées » (quand même !). Mais bon la CNIL propose, le gouvernement dispose. Et nous disons quoi ?

Lire la suite

CHERS AMIS PARISIENS EN BRETAGNE : FAITES MARCHER VOTRE CONSCIENCE

CHERS AMIS PARISIENS EN BRETAGNE : FAITES MARCHER VOTRE CONSCIENCE

La crise du coronavirus a, comme toute crise, ses dommages collatéraux : l’exode en masse des Parisiens et Franciliens vers les régions dites périphériques, la Bretagne en particulier.

 

La porte-parole d’un parti breton s’affichant autonomiste et de gauche s’est récemment émue, au travers d’un communiqué, « des propos anti-parisiens et des dégradations de voitures immatriculées hors de Bretagne » et affirme « condamner ces propos et ces actions », tout en déclarant que « c’est au gouvernement de rendre des comptes quant à sa gestion de la crise, pas à nos concitoyens. »

Il s’agit, toujours selon le communiqué, de « poser les bonnes questions aux bons interlocuteurs. »

Admettons.

Dans ce cas, posons directement la question à tous ces exilés volontaires : « êtes vous certains qu’en agissant ainsi, vous évitez la propagation du virus dont vous êtes potentiellement porteurs ? »

Une interrogation qui pose le problème de la conscience et de la responsabilité individuelle face à une crise susceptible de toucher tout le monde. Ou, autrement formulée : « est ce que j’ai le droit, moi, et en connaissance de cause, de mettre en péril la santé d’autres personnes pour potentiellement préserver la mienne? » La responsabilité de l’Etat, oui, elle est engagée. Mais la responsabilité de chacun?

Avons nous besoin qu’un gouvernement nous dise ce que nous devons faire, ou pouvons-nous le déduire de nous-mêmes?

Chers amis parisiens en « vacances » chez nous, vous avez, comme nous Bretons, une conscience. S’il vous plaît, utilisez là. Pour le bien de tous. 

Michel LE TALLEC  

Lire la suite

Coronavirus – Centralisme

Coronavirus – Centralisme

Ces deux dernière semaines, les médias nationaux – presse, TV, radio – font appel à de nombreux experts dans des domaines variés afin d’analyser la crise internationale que nous traversons : médecins, politiques, économistes, syndicalistes,…..

Ces experts apportent leurs connaissances sur ce qui permet à chacun de s’informer  et c’est très bien.

Après tout, plusieurs avis valent mieux qu’un.

Cependant, depuis quelques jours, une petite musique bien singulière se fait redondante notamment de la part de quelques élus nationaux et de journalistes (eux aussi nationaux) tels que Christophe BARBIER ou Roland CAYROL (et ce ne sont que des exemples)

Lire la suite