Etre breton dans sa commune

Etre breton dans sa commune

Le dimanche 9 Février aura lieu une conférence qui devrait intéresser au premier chef les candidats aux élections municipales mais aussi tous les électeurs.

Dans un livre commis il y a quelques mois, Yvon Ollivier (juriste) s’adressait à ceux qui ont renoncé à la Bretagne.

En réponse, le mouvement Oui la Bretagne propose de débattre des synergies à trouver entre politique municipale et politique régionale, en s’adressant à ceux qui n’ont pas renoncé à la Bretagne.

La commune, maillon fondamental de l’action publique bretonne.

Une campagne électorale est une excellente occasion démocratique pour les futurs élus d’imaginer, proposer, expliquer.

C’est une toute aussi bonne occasion pour les électeurs d’interroger leurs futurs représentants.

Que peut faire un Conseil municipal pour renforcer les marques bretonnes qui fédèrent les citoyens ?

Les exemples existants peuvent être multipliés : de la présence du Gwenn ha Du sur la mairie, un respect de la toponymie, l’édition du livret de famille bilingue, l’aide à la création et à la dynamisation des filières bilingues…

Dans sa lettre adressée aux 1439 communes de Bretagne, le collectif Bretagne majeure suggère en 2 pages qu’elles peuvent ces initiatives allant du domaine culturel aux domaines de l’aménagement, de la solidarité, de l’économie, la santé…

Valoriser la Bretagne lors des prochaines élections municipales.

Le Centre culturel Le Cap, 6 rue de la Croix 22190 Plérin sera la cadre de ce riche échange en présence d’élus d’horizons divers.

Le public est attendu pour la matinée à partir de 9h30. L’accès est libre.

L’inscription est indispensable par le lien ci-dessous pour ceux qui souhaitent déjeuner sur place.

https://framaforms.org/ateliers-cooperatifs-municipaux-le-dimanche-9-fevrier-2020-a-partir-de-9h30-salle-le-cap-a-plerin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *